Robotech 2016

Lundi 16 mai 2016, par Inspection des écoles françaises // Robotech

La deuxième édition du premier concours de robotique à Madagascar, ROBOTECH, a eu lieu le mercredi 11 mai au Lycée Français de Tananarive.


Alors que l’année passée pour sa première édition, il était réservé aux écoles de l’EGD, il a cette année accueilli des élèves des écoles partenaires de l’AEFE à Tananarive.

Il a réuni 24 équipes de 4 membres de C3 (CM1, CM2, 6ème), elles-mêmes sélectionnées à l’interne dans les écoles participantes.

Les principes du concours sont volontairement simples, mais pas forcément faciles à mettre en œuvre !
- Un engin qui doit parcourir 4,4 m en s’arrêtant dans une zone de 0,60 m
- Un engin entièrement conçu et réalisé par les élèves
- Aucune liaison entre l’équipe et le robot.

Il s’agit de constituer un lieu d’échange afin de dédramatiser l’aspect passionnel de la compétition. L’objectif est de participer en travaillant en équipe et en s’enrichissant de la réflexion des autres.
ROBOTECH s’intègre dans les programmes en permettant aux élèves de mobiliser leurs connaissances aussi bien au collège qu’à l’école primaire. Ce concours permet de mettre réellement en place une démarche de résolution de problème et d’innovation.
Les réalisations sont exclusivement des créations d’élèves. Les enseignants n’interviennent que dans l’organisation de celles-ci. Il faut noter que malgré l’hétérogénéité des niveaux, les écoliers sont performants, ayant très souvent devancé leurs aînés
.

ROBOTECH est motivant pour les élèves puisqu’ils sont acteurs, mais ce concours développe aussi l’esprit créatif et des démarches technologiques et scientifiques. Les élèves doivent travailler en équipe ce qui permet de générer des comportements très intéressants et responsables.
ROBOTECH favorise les travaux interdisciplinaires et s’adresse à tous les jeunes.

Le concours comporte plusieurs challenges ou défis :
Esthétique, Vitesse, Technique, Développement Durable.

Un stage de formation continue et une réunion d’information ont permis aux enseignants de réfléchir sur cette démarche pédagogique lors de ces deux dernières années.